.
La SITL se tiendra du 23 au 26 mars au Parc d’Exposition de Paris-Nord Villepinte.
Pour vous permettre de connaitre les nouveautés et les temps forts de cette manifestation, Supply Chain Magazine
vous propose en avant-première, une présentation des nouveaux produits et des nouveaux services.
L’équipe de Supply Chain Magazine sera présente sur place pendant les 4 jours.
Vous pourrez rencontrer les journalistes ou l’équipe commerciale stand F67.
SOMMAIRE ALPHABÉTIQUE

A
Acteos

B
ByBox

C
Conex

D
DDS Logistics

G

Generix Group


H
Hardis

I
Infflux
Intermec

M

MGI

Manhattan Associates

N
Nimo

O

Opti-Time
Ortec

S
Supply Chain Magazine

T
Timocom
Transwide

V
VNF

 
 
Ortec présente un outil « tout en un »   Transwide présentera sa solution TwCos
A l’occasion du salon SITL, Ortec annonce le lancement d’un nouvel outil : Ortec Tactical Route Planning. L’éditeur nous explique que cet outil d’aide à la décision permet aux sociétés d’organiser et d’optimiser leurs plans tactiques de transport, de piloter et de suivre au quotidien en temps réel leurs activités planifiées. « Outre des bénéfices économiques, écologiques et organisationnels, la solution apporte aux entreprises une amélioration de leur visibilité et de leur qualité de services », précise encore l’éditeur. Cette solution globale couvre plusieurs niveaux de planifications : création des plans de tournées types pour la semaine à venir, préparation des tournées pour le lendemain, planification au fil de l’eau et suivi en temps réel. Elle s’interface avec les systèmes ERP/WMS et les systèmes de mobilité ou de géolocalisation. Possibilité de tableaux de bord et indicateurs de performances.
A voir du 23 au 26 mars à la SITL sur le stand P78. A noter également un atelier sur la planification du transport jeudi 25 mars à 14h45 avec la participation d’Ortec et son client le prestataire ID Logistics.
Stand P78
  Dans une interview accordée à Supply Chain Magazine, Fa brice Maquignon, directeur général de Transwide annonce en avant-première de la SITL, TwCost, une solution destinée à maîtriser les coûts de transport : « Nous avons passé une partie de l’année 2009 à travailler sur des problématiques d’automatisation et l’enrichissement de nos fonctionnalités. Cela concerne plusieurs aspects de l’outil comme la possibilité d’intégrer des règles d’affectation de transporteur en fonction de routes et de conditions particulières, ou encore l’amélioration de la gestion et de la visibilité sur les flux. Pour la SITL nous présenterons TwCost une solution 100% connectée à notre suite pour gérer plusieurs processus critiques : gestion des contrats logistiques, grilles tarifaires, calcul des coûts de transports prévus sur des bases contractuelles, ou non prévus (comme les temps d’attente par exemple). La solution gère également la facturation selon tous les processus envisageables qu’il s’agisse du contrôle facture, de la pré-facturation vers le transporteur, l’auto-facturation ou l’e-invoicing ». Fabrice Maquignon constate par ailleurs que la plate-forme Transwide évolue vers des fonctions couvertes par les TMS, mais avec des atouts supplémentaires : « Si beaucoup de TMS possèdent un module de facturation ou d’audit de coûts, à notre connaissance très peu sont reliés aux événements réalisés durant l’exécution du transport. Leurs capacités à communiquer vers l’extérieur sont très limitées et donc compliquent leur opérabilité car les transporteurs doivent se connecter à de multiples solutions ». Transwide, qui aura 10 ans cette année a encore réalisé en 2009 une croissance à 2 chiffres avec, sur l’ensemble des volumes, une progression de 24%. A noter une nette accélération sur le dernier trimestre (+37%). « Nous avons maintenant dépassé le cap des 8.000 transporteurs connectés. A l’inverse de nos concurrents ces entreprises sont utilisateurs de la plateforme d’exécution du transport, et pas seulement d’appel d’offres. C’est une distinction importante : les effets réseaux Transwide se retrouvent vraiment au niveau opérationnel ».
Vous pourrez découvrir en détail la solution TwCost de Transwide à la SITL stand S 52
 
 
Timocom se veut exemplaire   Nimo, un concentré de gestion d’entrepôt

« Chez TimoCom, la seule chose qui ne change pas, c’est que tout change tout le temps ! », Jens Thiermann, cofondateur et gérant de TimoCom Soft- und Hardware GmbH. En 2009, TimoCom a embauché, dans un contexte de crise, 75 nouveaux collaborateurs pour assurer aux 75.000 utilisateurs de sa bourse de fret TC Truck&Cargo® une qualité de services exemplaire. Soin de la clientèle, savoir-faire et innovation ont contribué à son succès sur la scène européenne. En octobre 2009, TimoCom lance TC eBid®, un nouveau produit donnant accès au marché contractuel. TC eBid® est une plateforme d’appels d’offres à l’échelle européenne, des appels d’offres auxquels les clients TC Truck&Cargo® peuvent gratuitement répondre. Cette complémentarité permet à tous les utilisateurs des solutions TimoCom d’établir de nouveaux contacts à travers toute l’Europe avec des partenaires vérifiés. Ces solutions sont disponibles en 24 langues et s’appuient sur les technologies les plus modernes, permettant ainsi de travailler de manière sûre, rapide et efficace.
TimoCom au SITL : venez nous rendre visite
du 23 au 26 mars 2010
au stand R60
- www.timocom.fr

 

A l’occasion de la SITL, la société Nitica, spécialisée dans la traçabilité, la mobilité et l’entreposage présentera Nimo, un véritable concentré de gestion d’entrepôt. Il s’agit d’un petit chariot mobile autoalimenté, équipé d’un WMS et du matériel associé : radio, WiFi, terminaux radio, imprimantes. « Cette solution assure la communication avec l’existant informatique à distance en 3G », précise Franck Murard, PDG de Nitica. Nimo a la particularité de pouvoir être déployé sous 24 heures, par exemple dans un entrepôt temporaire (dépannage, urgence), ou en pré-équipement d’une plate-forme pour l’adressage, la couverture radio, la formation des opérateurs…
A voir à la SITL sur le stand Nitica en T078. Le meilleur accueil sera réservé aux lecteurs de la Newsletter de Supply Chain Magazine.
Stand T078

Opti-Time, deux moteurs pour une suite   Acteos dévoile sa nouvelle gamme
L’éditeur Opti-Time compte profiter de la SITL Europe, qui se tiendra du 23 au 26 Mars à Paris Nord Villepinte (Hall 6), pour présenter une première version de son offre complètement unifiée. Ce sera en effet la première fois depuis la fusion en 2008 de Magellan Ingénierie et de Delia Systems que les deux moteurs d’optimisation, respectivement TourSolver (planification prévisionnelle, stratégique) et Opti-Time On Demand (planification en temps réel et optimisation incrémentale des ressources et des interventions), se retrouveront dans un même logiciel. Son nom : Opti-Time Resource Management Suite. « Le moteur universel d’optimisation n’existant pas, certaines problématiques ont besoin d’une optimisation temps réel, d’autres de planification routière, et de plus en plus de clients ont besoin des deux, d’où cette association des deux moteurs, de manière transparente » indique Bertrand Eichinger, directeur marketing D’Opti-Time. L’éditeur, qui a décliné son offre en six « métiers », a connu en 2009 une croissance de son CA de 18% à environ 4 M d’Euros. Si l’objectif de chiffre d’affaires pour 2010 est relativement mesuré (4,3 M d’Euros), l’ambition d’Opti-Time est de viser la barre des 10 M d’Euros d’ici à 2012. « C’est un marché en pleine expansion. D’après le Gartner, le taux d’équipements en outils d’optimisation de tournées n’est aujourd’hui que de 18%, et il devrait monter à 40% d’ici à 2012 » déclare Pierre-Yves Minarro, le PDG d’Opti-Time. « Autrement dit, le chiffre d’affaires que l’on a fait sur les cinq ou six dernières années, nous allons le réaliser sur les deux ou trois ans qui viennent » ajoute-t-il confiant. JLR
Stand Q054
L’éditeur Acteos annonce le lancement d’une nouvelle gamme d’outils informatique qui vont prendre le relais de sa  « Logisuite » (Logidrive, Logiroute, logiflow, etc). « C’est une véritable mutation !», indique Alexandre Morel, directeur de la division software. « Il ne s’agit pas d’une couche supplémentaire rajoutée aux produits existants. Nous sommes partis d’une page blanche pour élaborer un nouveau concept ». Cette solution, qui aura demandé 3 années de recherche et développement (en grande partie au Liban), s’appuie sur un socle multi plateformes et multi base de données. « Nous n’imposons plus des choix technologiques à nos clients. C’est la solution qui s’adapte à leur environnement et leur stratégie», explique encore le directeur software. Cette solution entièrement dédiée à la Supply Chain n’est plus, à proprement parler, composée de briques logicielles de type WMS, TMS, etc. Elle comprendra au final 150 modules dont une trentaine constitue les éléments de base ou « cellules souches ». Ils serviront pour la gestion des tâches communes ou transverses. Le reste est constitué pour partie par des « Business modules » qui permettront de construire la partie applicative, et par des éléments de Business Intelligence pour le pilotage, l’optimisation et l’intelligence artificielle. « L’idée est de proposer des solutions à la carte, afin que le client puisse sélectionner les modules dont il a réellement besoin et qui correspondent à son process métier», souligne encore Alexandre Morel. Concrètement l’utilisateur peut personnaliser son application en fonction des modules utilisés. Ces derniers s’échangent entre eux des informations concernant des événements ou des documents et chacun d’eux réagit en fonction d’un signal comme dans un système nerveux. « Ce ne sont plus des produits monolithiques en silo qui discutent à travers des interfaces. On quitte le monde de la base de données pour entrer dans celui du SOA », poursuit l’éditeur. « Chaque module a son propre rôle à jouer. Et comme on n’est plus dans le différé mais dans le temps réel, plus vite l’information est donnée, plus vite il pourra réagir. C’est vraiment une autre façon de penser la Supply Chain informatique et de supprimer les écarts de modélisation et de temps entre le réel et l’information numérique ! » D’un point de vue économique, Acteos considère que ce concept possède de sérieux atouts : « Avec cette approche, on quitte les investissements de masse à renouveler tous les 5 ans, pour aller vers une solution évolutive, partielle et pérenne ». Le Framework Acteos Generation sera présenté pour la première fois à la SITL. Le public sera-t-il sensible à cette nouvelle manière d’appréhender les systèmes d’informations ? Alexandre Morel en est persuadé : « Demain les Supply Chain Managers n’achèteront plus des logiciels d’entreposage ou de transport, mais des modules interopérables qui parlent des langages communs et répondent à des besoins de services transversaux». Une première application d’Acteos PPS (Approvisionnement point de vente) est déjà en cours de déploiement dans la Grande Distribution. JPG
Stand Q085
 
De nouveaux modules pour le TMS
de DDS Logistics
  Generix Group lance un TMS On Demand
DDS Logistics enrichit son catalogue avec le lancement de nouveaux outils et de nouvelles fonctionnalités. Ainsi le module Sourcing qui jusqu’ici était rattaché au logiciel DDS Shipper devient une offre à part entière tout en conservant sa fonction première qui est d’identifier les meilleures sources d’approvisionnement en termes de rapport qualité/prix, de maîtrise des flux et des coûts logistiques. L’éditeur a par ailleurs développé e-show-room, un nouveau module qui permet à une centrale d’achat internationale de créer un catalogue en ligne des produits « sourcés » (avec références et photos), à partir duquel les acheteurs régionaux ou les points de vente peuvent passer leur commande. La centrale va ainsi pouvoir grouper ses commandes et mieux négocier ses prix d’achat. Du point de vue logistique, la centralisation des achats va faciliter le groupage des flux. Autre nouveauté, le passage en technologie dot.net des modules Référentiel et LC Management. Ces derniers sont accessibles via un portail Web sécurisé. Par ailleurs le calcul de CO² proposé en option depuis un an, est maintenant intégré gratuitement à DDS Shipper. A signaler parmi ces nouveautés une fonction CRM qui vient enrichir la suite DDS Freight (elle s’appuie sur l’offre de Narval Logistic Software rachetée fin 2009), et l’interfaçage du logiciel DDS Freight à Inttra, une plate-forme de e-commerce qui rassemble les grandes compagnies maritimes. Enfin, lors de votre visite au stand de DDS Logistics, vous pourrez découvrir DDS Truck, un TMS pour les transporteurs routiers qui traite les dossiers depuis la commande jusqu’à la facturation.
Tous ces nouveaux produits sont à découvrir du 23 au 26 mars à la SITL (Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte),
Stand R59
  Après la gestion d’entrepôt, les approvisionnements mutualisés, l’EDI et la démat, Generix Group annonce le lancement de sa solution TMS On Demand. Cet outil en mode hébergé est conçu pour aider les utilisateurs à réduire leurs coûts de transport en améliorant le taux de remplissage des camions et en optimisant les schémas de livraison. A l’instar des autres solutions en mode SaaS, l’utilisateur souscrit un abonnement basé sur le volume de demande de transports traités. L’éditeur affirme que la mise en œuvre est rapide et le retour sur investissement immédiat. Comme les autres composants, la brique TMS sera associée à des portails collaboratifs. Rappelons que ce TMS a déjà été éprouvé dans sa première version par des industriels et des distributeurs comme Bristol Myers Squib, Danone Waters (en partenariat avec ID Logistics), Conforama, Monoprix, Nec Computer et Système U Sud.
Annoncé pour la première fois à la SITL stand TO80, TMS On Demand de Generix Group sera disponible à partir de juin 2010.
Stand T080 - www.generixgroup.com

Conférence Generix Group SITL
Des indicateurs « malins » pour mieux piloter
la performance de l’entrepôt

Le 24 mars de 9h45 à 11heures -
Hall 5, Salle 515 A
Suivi d’une Table Ronde Prestataires Logistiques
Le 24 mars, salle 515 A
« Mutualiser : oui mais jusqu’où ? »
animée par Jean-Philippe Guillaume, Supply Chain Magazine
 
Une version « On Demand » pour Bext
d’
Infflux
  Une solution pour les flux de données
sécuritaires,
Conex
Deux grandes nouveautés seront présentées par l’éditeur Infflux lors de la SITL : Tout d’abord la version 7.1 du WMS qui se veut désormais véritablement collaborative. Forte d’une architecture technologique puissante et d’une couverture fonctionnelle élargie, l’éditeur nous affirme qu’elle excelle dans la gestion fine des flux physiques, de la planification et du suivi des transports au pilotage des flux d’approvisionnements. En outre elle dispose d’un nouveau module d’échange qui permet, via une interface conviviale, de définir les fichiers d’échanges, leurs formats, d’extraire et de manipuler de multiples informations afin de communiquer avec n’importe quel système d’information. La V7.1 offre également la possibilité de présenter tout type de données sous forme de graphiques adaptés aux besoins « métiers » comme l’analyse du foisonnement des points de préparation lors d’une rafale de commandes ou encore la productivité horaire par unité d’œuvre… Infflux va présenter également une version « servicel » de son WMS intitulé « Bext On Demand ». Commercialisée sous la forme d’un abonnement mensuel, cette solution hébergée offre la possibilité aux entreprises de bénéficier de fonctionnalités clés pour gérer leurs flux logistiques via Internet, en s’affranchissant des contraintes techniques tout en optimisant leurs coûts. Une solution « à l’usage », mais également « à la carte » puisque ce logiciel est personnalisable en fonction des besoins opérationnels de l’entreprise.
A voir à la SITL 2010 : Infflux et son Village Partenaires, Stand R079
Lors du salon SITL, Conex va lancer « ICS via Conex », une solution qui gère les flux de données sécuritaires de toutes les importations de marchandises dans l’Union Européenne. Ce système offre au plan juridique la conformité de la déclaration ICS au déclarant, quelque soit le point d’entrée en Europe. Il communique avec les 27 systèmes d’informations douaniers et peut être utilisé directement par les exportateurs. « Les exportateurs du bout du monde auront intérêt à avoir compris notre « Droit des Douanes Européen » pour que les marchandises puissent entrer dans notre espace à compter du 1er janvier 2011. Et les transporteurs devront être très vigilants. Une déclaration incomplète ou pas de déclaration ICS pour les marchandises qu’ils transportent, et les voilà tenus pour responsables par défaut en cas de contrôle », prévient Conex. Cette solution, qui entend proposer une réponse à une mosaïque de complexité et d’obligations, sera présentée du 23 au 26 mars à la SITL (Paris-Nord Villepinte).
A noter également une Table Ronde sur l’ICS mercredi 24 mars, hall 6 de 13h45 à 14h45 Plateau TV2.
Stand P046
 
MGI lance son application M-customs,
certifiée ICS
  Le fluvial se démarque
La nouvelle application de MGI (Marseille Gyptis International) sera lancée à l’occasion de la SITL. Il s’agit de M-Customs dont les objectifs affichés sont les suivants : faciliter l’implémentation des nouvelles réglementations douanières européennes pour les opérateurs et les douanes, rendre rapidement opérationnelles les sociétés qui ne disposent pas de système d’échanges de données informatisées (EDI) et mettre à disposition une solution accessible via Internet sans aucun investissement matériel. La douane française a délivré, en février 2010, la certification Import Control System (ICS) à cette application. Rappelons que l’ICS, qui prendra effet le 1er janvier 2011, est la nouvelle réglementation européenne concernant la sécurité et la sûreté des transports. Elle imposera, à l’import, la déclaration sommaire anticipée des marchandises en provenance des pays tiers avant leur arrivée en Europe. M-Customs répond à ces nouvelles obligations réglementaires. JF
Ce nouveau produit est à découvrir du 23 au 26 mars à la SITL (parc des expositions de Paris-nord Villepinte), stand G69
  Le bilan 2009 est très positif pour le trafic fluvial de marchandises, selon VNF (Voies Navigables de France) qui précise qu'il représente 7,42 milliards de t-km et 56,1 millions de tonnes. L'évolution a été particulièrement favorable pour le trafic des conteneurs (+10,9%) par rapport à l'année 2008. Les plus belles progressions ont été enregistrées par les conteneurs maritimes et le transport des déchets. Contrairement à d'autres modes de transport, tels que la route (-18,6%) et le fer (-24%), le fret fluvial résiste à la crise et se distingue en atteignant une part de marché de 3,5% pour l'année 2009. VNF sera présent à la SITL autour du pôle fluvial, sur le stand K080, dont l'objectif majeur consiste à valoriser les missions des intervenants du secteur fluvial et de sensibiliser les acteurs du transport de marchandises et des services logistiques aux bénéfices de la voie d'eau. Une conférence se tiendra le 25 mars à 13h45, l'occasion de discuter de l'ouverture du canal Seine Nord Europe prévue pour 2015. JF
Stand K080
v  
Intermec sera présent au SITL 2010   Manhattan Associates présente
Zero Disappointment
Intermec sera présent au SITL 2010, sur son stand U 070, avec quelques-uns de ses partenaires, IER, Géoconcept, Soti et Daxium, présentant des solutions de gestion de tournées, de géolocalisation et de cartographie, de capture de signature, de prise de vue sur le terrain et de bibliothèque mobile d‘image, et de gestion de matériel d’informatique mobile à distance, sur les PDAs durcis communicants CN50, CN3 et CN4 et les terminaux mobiles sans fil CK3.
Par ailleurs, Intermec présentera sa nouvelle génération d’imprimantes codes à barres, de la PD41 à la PX6i, plus évoluées, plus polyvalentes, mais aussi ses nouvelles imprimantes portable sans fil, gamme PB, 2 à 3 fois plus rapide que les autres produits du marché sur l’édition de la 1ère étiquette.
Enfin des démos avec les matériels RFID fixes et mobiles d’Intermec seront visibles sur les stands de ZetesInterscan et UbiSolutions.
Stand U070 - www.intermec.fr
  Retail Pour sa 8e participation à la SITL, l'éditeur informatique Manhattan Associates mettra particulièrement l'accent sur la gestion multicanal de la Supply Chain et présentera sur son stand ses solutions de gestion d'entrepôt (WMS), de pilotage de l'exécution des commandes multicanal (DOM), d'optimisation des emplacements (Slotting Optimisation), sa gestion des relations commerciales (Extended Entreprise Management), ainsi que sa couche de business intelligence (SCI) pour l'analyse des performances. L'éditeur doilera par ailleurs son approche « Zero Disappointment Retail » dédiée aux distributeurs multicanal et à la satisfaction de leurs clients. Sur le stand de Manhattan, vous pourrez vous procurer un guide qui analyse les attentes du consommateur et la manière de bien gérer les opérations pour ne pas le décevoir.
A voir à la SITL 2010, Paris-Nord Villepinte
du 23 au 26 mars, stand R086
 
Quelle automatisation pour les entrepôts
du e-commerce ?
  L’impact des arrêtés tarifaires
dans le photovoltaïque
Supply Chain Magazine vous invite à venir nombreux à une Table Ronde organisée autour de l’automatisation du e-commerce. En effet, la vente sur Internet implique une logistique irréprochable pour acheminer le bon produit au bon endroit au bon moment. Souvent très différente d’une organisation classique elle suppose des moyens adaptés qui peuvent aller jusqu’à l’automatisation des tâches en entrepôts. Cette Table Ronde a pour objet de réaliser un état des lieux à travers l’expérience de différents acteurs équipementiers et utilisateurs. Quels sont les éléments qui caractérisent la logistique du e-commerce ? En quoi le traitement des flux est plus ou moins automatisable ? L’automatisation est-elle une réponse dans tous les cas de figure ? A partir de quels volumes est-il pertinent d’automatiser un entrepôt ? Quels investissements sont nécessaires pour équiper tout ou partie de l’entrepôt ? Quels gains en attendre ? A quel horizon ?
Telles sont les questions qui seront abordées lors de cette conférence. Participent à ce débat : Stéphane CONJARD DG de Knapp France, Mathieu DELALEAU DG de Ciuch, Frédéric MANCION, PDG de Savoye, Jean-Pierre GAUTIER, co-Fondateur de L4 Epsilon, Sébastien HOSPITAL, Directeur logistique de VentePrivée.com (Roi de la Supply Chain 2010), Yannick SIMON, DGA de RueDuCommerce.com, Christian MORIN, PDG et Fondateur de Morin Logistic, Bertrand TOULEMONDE, Directeur logistique de Fnac Eveil et Jeux, et Philippe LACHAIZE, Directeur conseil PWC. Débat animé par Jean-Philippe GUILLAUME, Supply Chain Magazine.
Ne ratez pas ce débat qui se tiendra en séance plénière
vendredi 26 mars à partir de 11 heures
sur le plateau TV de la SITL.
La législation, dont un des rôles est de fixer la tarification de l’électricité issue du photovoltaïque, est en train de redéfinir à la baisse les tarifs d’achats et surtout de fixer les règles de transition avec l’ancien régime. L’impact sera très conséquent sur la rentabilité des installations déjà en place sur le toit des entrepôts. Pour faire un point sur ce dossier, Nazca, filiale du groupe GSE vous propose mercredi 24 mars à 9h45 dans le cadre de la SITL une conférence sur « l’impact des nouveaux arrêtés tarifaires sur le développement du photovoltaïque en toiture des entrepôts logistiques ». Cette conférence sera animée par Jean-Luc Rognon, Rédacteur en chef adjoint de Supply Chain Magazine. Créée en 2007, Nazca est dédiée à la conception, l’installation et l’exploitation de centrales photovoltaïques clés en main, intégrées aux toitures. Cette société qui complète l’offre de GSE, a été fondée pour apporter à ses clients une véritable aide à la décision, en les éclairant sur des sujets aussi variés que la solution d’investissement, le programme d’assurance ou encore le choix de la technologie la mieux adaptée.
 
Une pluie de nouveautés pour Hardis   ByBox, des consignes à la pointe de l'innovation
Nous l'annoncions en début de semaine, Hardis vient de racheter un TMS (Sextant Informatique), un outil qui prolonge la couverture fonctionnelle du WMS Reflex en pilotant toutes les phases de l'exécution du transport. Mais cette acquisition ne constitue pas la seule nouveauté de l'éditeur grenoblois qui va présenter sur le salon SITL une multitude de nouveautés, comme nous l'a confié en avant-première, Jean-Yves Costa, Directeur de l'activité logistique : « Les visiteurs de la SITL pourront découvrir un nouveau module de gestion des ressources (WRM), pour piloter plus efficacement les RH. Ce Warehouse Resources Management dispose d'une ergonomie complètement repensée et permet de mieux planifier les tâches ou de comparer l'efficience des opérateurs. Cette innovation résulte d'un travail collaboratif avec plusieurs de nos clients qui étaient demandeurs ». Un autre chantier ouvert depuis quelques mois s'apparente au Slotting Optimisation : « C'est un module qui optimise l'implantation (ou la désimplantation) des références dans l'entrepôt en fonction des commandes du moment. Il s'adresse en particulier à des produits qui connaissent une forte saisonnalité (textile, jouet, etc.), des secteurs où les référentiels bougent beaucoup ». Et puis Jean-Yves Costa dévoile ce qui constitue une des évolutions majeures du produit : l'introduction de la Business Intelligence : « C'est un module de reporting qui s'affiche dans Excel. Le système attaque une feuille de données en propre et s'associe à Reflex, sans développement complexe, pour une meilleure visibilité des performances économiques. En effet, il permet de mixer des données financières, commerciales et logistiques, pour apporter un sens à des informations qui remontent de l'entrepôt ». Enfin, concernant le vocal, Hardis proposera en plus de Psion/Vocollect, (sa solution historique) une technologie alternative en partenariat avec Voice Insight : « Fonctionnellement ça ne change rien. En fait, ça sera au client de faire son choix ». Sur le salon Hardis annoncera également un accord exclusif de distribution et d'intégration avec Belara, un éditeur de Saint Jean-de-Luz pour le pilotage des appros à partir d'un portail collaboratif. « C'est une solution qui enrichit l'info en créant des alertes et en gérant le cycle d’une manière plus contrôlée. Pour les utilisateurs (notamment ceux qui approvisionnent depuis les pays low cost), les gains peuvent être très significatifs ». Ces évolutions majeures, ainsi que la version 8 de Reflex lancée fin juin 2009, sont à découvrir dans leur intégralité du 23 au 26 mars sur le salon SITL stand P38.   Comment livrer avant 8 heures du matin tout en assurant une preuve de dépôt des colis ? Depuis 5 ans la société ByBox s'efforce d'apporter des réponses à cette question. S'appuyant sur un réseau de consignes électroniques son service de livraison de nuit permet au personnel itinérant d'être livré plus tôt. Cette entreprise, qui dispose déjà de 600 points de couverture au Royaume-Uni, utilise des consignes fabriquées en France par la société Logibag. Le service de ByBox repose également sur le réseau GPRS qui assure une traçabilité complète des livraisons en temps réel via Internet. Les destinataires sont prévenus par un SMS de l'arrivée de leurs colis. En France ce sont 124 consignes de ce type qui sont déjà installées, dont une quarantaine en Ile-de-France. « L'objectif est d'offrir un service de livraison unique, rapide, sécurisé et fiable », affirme-t-on chez ByBox.
Ce nouveau service sera présenté lors de la SITL Hall 6 stand N 53.